#LaPresse: « Verte Virginie | Violaine Ballivy »

Advertisements:


Carnet de bord

Quelques conseils pour profiter à plein d’une visite au parc national de Shenandoah.

Comment?

L’entrée nord du parc de Shenandoah n’est qu’à 120 km de Washington et de son aéroport international: l’option la plus rapide est d’y atterrir et de poursuivre la route en voiture de location. Air Canada et United offrent la liaison directe Montréal-Washington, mais les billets s’avèrent généralement moins chers avec Porter, en passant par Toronto. La destination se révèle aussi une escale intéressante sur la route des vacances que prendront de nombreux Québécois vers les plages de la Virginie: un détour de quelques heures qui en vaut vraiment la peine.

Quand?

La plupart des installations du parc accueillent les visiteurs d’avril ou mai (selon les secteurs) à novembre. Des cyclistes s’y rendent au printemps pour commencer plus tôt la saison, ou tard à l’automne pour l’étirer un peu : belle option. Retenez que le mois d’octobre est le plus achalandé. «Il suffit qu’un présentateur de télévision dise que les couleurs d’automne sont belles pour que tous les résidants de Washington débarquent!», lance Helen Morton, directrice de la société gérant les installations du parc (Delaware North). On évite, donc.

Où dormir?

Pour les plus douillets, deux hôtels ont été construits dans le parc de Shenandoah: Big Meadows (96 chambres) et Skyline (179 chambres, la plupart rafraîchies dans les deux dernières années), construit au point le plus élevé de la route et proposant les meilleurs repas – on peut d’ailleurs ne s’y arrêter que pour casser la croûte dans la salle à manger avec vue sur les montagnes, ou profiter des fauteuils et jeux de société dans le salon vitré du bâtiment voisin. Les chambres, elles, sont modestes mais confortables: on aime que chacune ait sa terrasse. Comptez 150 $ CAN pour une chambre avec deux lits: les enfants logent gratuitement jusqu’à 16 ans.

Une dizaine de chalets rustiques peuvent aussi être retenus à Lewis Mountain, dans la partie sud du parc. Le parc compte 647 emplacements de camping avec les services de base répartis dans quatre sites (réservez sans faute si vous souhaitez y aller les week-ends et les jours fériés de l’été) et permet le camping en forêt sur une grande portion du tracé du sentier des Appalaches.

Enfin, une belle option peut être d’aller dormir à Luray, petite ville de 5000 habitants, un brin endormie, où l’on s’étonne de trouver le très bel hôtel Laurance.

Que faire? 

De la randonnée, encore et encore : demandez conseil aux guides dans les centres de visiteurs, ils seront ravis de vous répondre et de vous indiquer leur sentier chouchou: nous n’avons jamais été déçus. Le Skyline Drive est aussi un chouette terrain de jeu pour les cyclistes, à condition de rester vigilant: l’accotement est inexistant. En revanche, la vitesse est limitée à 55 km/h.

Enfin, le parc est aussi un bon endroit pour s’initier à l’équitation, avec 320 km de sentiers. Des circuits pour débutants, sur terrain plat, sont proposés au départ du Skyline: comptez 50 $ US (70 $ CAN) pour 60 minutes, 90 $ US (125 $ CAN) pour 150 minutes.

Avec toutou?

Shenandoah est l’un des rares parcs nationaux américains autorisant les chiens dans les sentiers de randonnée (sauf quelques exceptions). Mieux: ils sont aussi acceptés dans certaines chambres d’hôtel et plusieurs emplacements de camping.

Combien?

25 $ US (35 $ CAN) par voiture, peu importe le nombre de passagers, et le permis est valide sept jours. À pied, on paiera 10 $ US (14 $ CAN) par semaine et en moto, 20 $US (28 $ CAN) par semaine.

Séjour ou aller-retour? 

Nombre de touristes ne font que l’aller-retour dans le parc et n’y séjournent donc que quelques heures. On vous recommande chaudement d’y passer au moins une nuit, ne serait-ce que pour y admirer le ciel étoilé et la brume se lever doucement sur les montagnes au petit matin. Mordus de randonnée: prévoyez quatre jours.

« Previously Published on: 26 May 2017 | 2:46 pm, as ‘Verte Virginie | Violaine Ballivy’ on LaPresse. (Here is a source link for the Article’s Image(s) and Content) »

Advertisements:
LaPresse Montreal

0 Comments

No comments!

There are no comments yet, but you can be first to comment this article.

Leave reply

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.