#CBC: « Trudeau est profondément déçu par les coupures dans les services en français de l'Ontario  » #Toronto #Montreal #Calgary #Ottawa #Canada

Advertisements:

Le premier ministre Justin Trudeau se dit déconcerté par la décision de l'Ontario de réduire les services en français dans la province.

« J'ai été profondément déçu par la décision du gouvernement de l'Ontario de supprimer les services et les protections pour les minorités francophones de l'Ontario », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à la fin de son voyage en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Il a déclaré que sa réaction ne devrait pas surprendre, car la protection du langage est « extrêmement importante » pour lui et son gouvernement.

Lors de la mise à jour financière de jeudi, le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a annoncé que son gouvernement annulerait le projet de construction d'une université de langue française à Toronto et éliminerait le poste de commissaire aux services en français.

Trudeau a déclaré que Mélanie Joly, ministre des Langues officielles et de la Francophonie, avait demandé une réunion avec le gouvernement Ford pour discuter des implications de la décision et se pencher sur les prochaines étapes.

Problèmes pour les conservateurs fédéraux

Après l'annonce, les Franco-Ontariens ont subi un contrecoup intense: un journal l'a qualifié de «journée noire pour les francos» et a préconisé le partage des préoccupations quant aux effets à long terme.

Carol Jolin, présidente de l'Assemblée francophone de l'Ontario, a déclaré que les décisions étaient une surprise décevante pour lui-même et pour les autres habitants de la province.

«L’université française était plus qu’une université française. C’est un symbole pour la province et c’est un formidable pas en avant», a-t-il déclaré.

Le premier ministre du Québec a également partagé sa consternation.

« Je veux que le français en Ontario soit protégé autant que possible », a déclaré François Legault.

Legault dit que c'est un sujet qu'il abordera lorsqu'il se rencontrera lundi avec Ford.

Selon la province, plus de 600 000 Ontariens se disent francophones.

Ces compressions pourraient constituer un défi pour Andrew Scheer et ses conservateurs fédéraux, qui s'emploient à renforcer leur soutien auprès des francophones (particulièrement au Québec) avant les prochaines élections.

Un porte-parole du bureau de Scheer a confirmé un rapport iPolitics selon lequel il s’était entretenu avec le premier ministre et la ministre des Affaires francophones de la province, Caroline Mulroney, en marge du congrès politique du Parti progressiste-conservateur tenu ce week-end pour faire part de ses préoccupations au sujet des coupes.

Scheer n’a pas demandé à Ford de revenir sur sa décision, mais son bureau s’est assuré que les services resteraient pour les Franco-Ontariens.

Note: « Previously Published on: 2018-11-18 20:52:47, as ‘

<

pre>Trudeau est profondément déçu par les coupures dans les services en français de l'Ontario

‘ on CBC RADIO-CANADA. Here is a source link for the Article’s Image(s) and Content ».

Advertisements:
CBC Radio-Canada

Copyright © CBC Radio-Canada. All rights reserved. Distributed by the PressOcean Media. Contact the copyright holder directly for corrections or for permission to republish or make other authorized use of this material... Articles and commentaries that identify the PressOcean as the publisher are produced or commissioned by the PressOcean Media. To address comments or complaints, please Contact us.

0 Comments

No comments!

There are no comments yet, but you can be first to comment this article.

Leave reply

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.