#CBC: « Les libéraux ordonnent aux procureurs de la Couronne d'arrêter de poursuivre certaines affaires de non-divulgation du VIH  » #Toronto #Montreal #Calgary #Ottawa #Canada

Advertisements:

Le ministre de la Justice du Canada ordonne aux procureurs fédéraux du Nord de ne plus poursuivre personne pour ne révéler leur séropositivité à un partenaire sexuel sans risque de transmission du virus.

Le nouvel ordre de marche adressé aux procureurs de la Couronne vise à faire en sorte que le droit pénal tienne compte des preuves scientifiques concernant le virus et les conditions dans lesquelles il ne peut pas être transmis. Le libellé de la directive indique qu'il n'y a aucun intérêt public à engager des poursuites pour non-divulgation du VIH « pour une conduite qui, selon la science médicale, ne présente pas de risque de préjudice grave pour les autres ».

Les nouvelles règles qui entreront en vigueur samedi ne seront pas transférées aux provinces, mais uniquement dans les territoires où les procureurs fédéraux sont compétents.

Il ne semble pas que le gouvernement fédéral ait l'intention de pousser les provinces à faire de même, en espérant que le changement de politique leur servira d'exemple.

Populations marginalisées touchées de manière disproportionnée

Le virus de l'immunodéficience humaine peut éventuellement conduire au SIDA, le syndrome qui bloque le système immunitaire et rend une personne extrêmement vulnérable aux bactéries et aux virus. Le VIH ne peut pas être guéri, mais il peut souvent être supprimé au point que le virus est pratiquement indétectable.

La directive rendue publique vendredi après-midi indique dans son préambule que les personnes appartenant à des populations marginalisées – telles que les autochtones, les gays et les noirs – sont plus susceptibles d'être séropositives et sont touchées de manière disproportionnée par les lois de non-divulgation.

La Cour suprême du Canada a statué que le consentement à une activité sexuelle peut être annulé si l'accusé omet de divulguer son statut VIH ou mentit à son sujet. La Couronne doit prouver que le partenaire n'aurait pas consenti à des relations sexuelles s'il avait eu connaissance du statut de la personne.

Le plus souvent, cela conduit à une accusation d'agression sexuelle grave, si le contact sexuel a soit transmis le virus au plaignant, soit mis la victime présumée au risque de le contracter.

La directive adressée aux procureurs par la ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, stipule que les affaires ne doivent pas être traitées sans charge virale supprimée, c'est-à-dire moins de 200 copies du virus par millilitre de sang. De manière générale, un procureur de la Couronne ne devrait pas non plus engager de poursuites si un préservatif était utilisé ou si les partenaires ne pratiquaient que le sexe oral.

Et là où les procureurs de la Couronne font avancer les dossiers, Wilson-Raybould demande à ses procureurs de poursuivre, le cas échéant, des chefs d'inculpation moins graves, en particulier s'il y a «moins de culpabilité».

La directive ne s'applique pas aux affaires portées devant les tribunaux, mais uniquement à celles qui aboutissent sur les bureaux des procureurs de la Couronne à compter de ce week-end.

Note: « Previously Published on: 2018-12-08 05:18:45, as ‘

<

pre>Les libéraux ordonnent aux procureurs de la Couronne d'arrêter de poursuivre certaines affaires de non-divulgation du VIH

‘ on CBC RADIO-CANADA. Here is a source link for the Article’s Image(s) and Content ».

Advertisements:
CBC Radio-Canada

Copyright © CBC Radio-Canada. All rights reserved. Distributed by the PressOcean Media. Contact the copyright holder directly for corrections or for permission to republish or make other authorized use of this material... Articles and commentaries that identify the PressOcean as the publisher are produced or commissioned by the PressOcean Media. To address comments or complaints, please Contact us.

0 Comments

No comments!

There are no comments yet, but you can be first to comment this article.

Leave reply

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.