#GlobalNews: «  »Nous allons attaquer » Donald Trump, démocrate dit son premier jour de mandat – National « 

7.9 MTM Advertisements:

C’était le premier jour de Rashida Tlaib.

Assermenté en tant que représentant démocrate du 13ème district du Congrès du Michigan, Tlaib n'a pas tardé à demander aux autres législateurs de prendre des mesures pour destituer jeudi le président américain Donald Trump.

REGARDER: Trump dit qu'il accusera ses partisans de ne pas voter s'il est destitué






Tlaib est entrée dans l’histoire en formant, avec Ilhan Omar, la première femme musulmane élue au Congrès lors des élections de mi-mandat de novembre.

Elle a fait deux démarches pour exhorter Trump à la destitution lors de sa première journée au pouvoir.

Tout d’abord, elle et son militant John Bonifaz ont publié un éditorial pour le Detroit Free Press, dans lequel ils exhortaient les politiciens à entamer le processus de mise en accusation de Trump dès maintenant.

Ensuite, elle est apparue lors d'un événement organisé par le comité d'action politique MoveOn.

Là-bas, sous les applaudissements, elle a dit: « Nous allons y aller et nous allons attaquer la mèref *****. »

Dans l'éditorial, Tlaib et Bonifaz ont écrit que le Congrès n'avait pas besoin d'attendre les résultats de l'enquête de l'avocat spécial Robert Mueller sur l'ingérence de la Russie dans la campagne électorale de 2016.

Ils ont écrit que le Congrès pouvait ouvrir une enquête pour déterminer si Trump avait commis des infractions impénétrables contre les États-Unis en prétendant avoir abusé de son pouvoir et de la confiance du public.

«… Le rôle de Mueller n'est pas de déterminer si le président a commis des infractions impénétrables», lit-on dans le commentaire.

« C’est la responsabilité du Congrès américain. »

Cette position marque une rupture par rapport à celle adoptée par Nancy Pelosi, présidente de la Maison démocrate nouvellement réélue.

En novembre, elle a qualifié la destitution d’une «activité de division» qui devrait être menée de manière bipartite.

« Si le cas existe, alors cela devrait aller de soi pour les démocrates et les républicains », a déclaré Pelosi.

LIRE LA SUITE: Les démocrates peuvent destituer Trump s’ils reprennent la Chambre, mais un expert avertit qu’il est «dangereux»

Néanmoins, le parti a le pouvoir de lancer le bal s'il le souhaite.

En vertu de la Constitution américaine, un président en exercice peut être démis de ses fonctions après avoir été mis en accusation et condamné pour « trahison, corruption ou autres crimes et délits de grande ampleur ».

La Chambre peut imputer un crime à un président par un vote à la majorité – et les démocrates ont les chiffres pour le faire.

WATCH: Le responsable de la campagne «Need to Impeach» consacre 30 millions de dollars à la victoire de la Maison américaine





Une telle démarche passerait ensuite par le Sénat américain, où les membres devraient révoquer un président par un vote des deux tiers.

Les républicains détiennent le plus grand nombre de sièges dans cette chambre.

Les présidents ont été destitués par le passé (Andrew Johnson l’était en 1868 et Bill Clinton en 1998), mais aucun d’entre eux n’a été démis de ses fonctions.

Le chercheur en politique américaine John McAndrews a déclaré que la destitution de Trump serait un « grand bond en avant » – et un « dangereux ».

LIRE LA SUITE: Les démocrates ne sont pas pressés de destituer Donald Trump

Tlaib n’est pas le seul démocrate à s’être attaqué à Trump jeudi.

Tennessee Rep. Steve Cohen a présenté deux amendements constitutionnels: l’un limitant le pouvoir du président de se pardonner lui-même, un autre visant à éliminer le collège électoral.

« Les présidents ne doivent pas se pardonner à eux-mêmes, à leurs familles, à leur administration ou à leur personnel de campagne », a déclaré Cohen dans un communiqué.

« Cet amendement constitutionnel interdirait expressément à ce président et à tout futur président d'abuser du pouvoir de grâce. »

Tout amendement constitutionnel exigerait un vote des deux tiers à la fois à la Chambre des représentants et au Sénat.

  • Avec des fichiers de Katie Dangerfield

© 2019 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.

Note: « Previously Published on: 2019-01-04 10:25:31, as ‘

<

pre> »Nous allons attaquer » Donald Trump, démocrate dit son premier jour de mandat – National

‘ on GLOBALNEWS CANADA. Here is a source link for the Article’s Image(s) and Content ».

9.2 AAP MTM Advertisements:
Global News Canada

Copyright © 2017 Global News, a division of Corus Entertainment Inc. Corus News. All rights reserved. Distributed by PressOcean Global Media (pressocean.com). Contact the copyright holder directly for corrections — or for permission to republish or make other authorized use of this material... Articles and commentaries that identify PressOcean.com as the publisher are produced or commissioned by PressOcean. To address comments or complaints, please Contact us.

0 Comments

No comments!

There are no comments yet, but you can be first to comment this article.

Leave reply

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.