#GlobalNews: « Un ancien ambassadeur tente de poursuivre en justice le principal assistant de Trudeau pour 250 000 $ suite à des accusations de souffrance mentale « 

7.9 MTM Advertisements:

OTTAWA – Quelques jours après avoir perdu son bras droit Gerald Butts, la principale assistante politique du premier ministre Justin Trudeau – la chef de cabinet Katie Telford – fait face à des allégations selon lesquelles elle aurait intentionnellement infligé des souffrances mentales à un ancien ambassadeur.

Nouvelles mondiales

Aidez nous améliorer Globalnews.ca

Cette allégation est contenue dans une action en justice intentée par Vivian Bercovici, une ancienne ambassadrice canadienne en Israël, qui a été nommée par le précédent gouvernement conservateur de Stephen Harper, puis limogée par les libéraux Trudeau.

LIRE LA SUITE:
Justin Trudeau et Gerald Butts – un regard sur leur relation de longue date

Bercovici affirme qu'elle a été licenciée sans avoir été correctement indemnisée pour ses prestations de retraite et que le gouvernement l'a maltraitée et harcelée.

Lundi, son avocat demandera à la Cour de justice de l'Ontario d'amender le procès afin que Telford et quatre hauts fonctionnaires d'Affaires mondiales Canada soient ajoutés en tant que défendeurs.

MONTRE: Bill Morneau dit que Gerry Butts a un « énorme » respect pour les institutions canadiennes





Les accusations n’ont pas été prouvées devant les tribunaux et le bureau du Premier ministre n’a pas répondu à une demande de commentaires.

Le ministère de la Justice dit dans une réponse déposée au tribunal le mois dernier que les « allégations audacieuses » de Bercovici devraient être rejetées.

LIRE LA SUITE:
Le principal conseiller de Justin Trudeau, Gerald Butts, démissionne à la suite de l'affaire SNC-Lavalin

Bercovici est une source de controverse depuis que Harper l’a nommée envoyée en Israël en 2014. Elle n’était pas diplomate de carrière – ce qui n’est pas inhabituel pour les nominations d’ambassadeurs très médiatisées – mais elle a dû faire face à une opposition interne au sein du ministère des Affaires étrangères pour avoir été trop pro -Israël. Bercovici est juif et se dit lui-même un partisan d'Israël.

Les conservateurs de Harper ont souvent été critiqués pour être trop pro-israéliens dans leur position au Moyen-Orient et ont vigoureusement rejeté l'idée selon laquelle, depuis longtemps dans la diplomatie canadienne, Ottawa devrait se considérer comme un «honnête intermédiaire» dans le conflit entre l'État juif et les États-Unis. Palestiniens.

REGARDER: Trudeau chahuté lors de la démission de Gerald Butts dans l'affaire de SNC-Lavalin





La poursuite de Bercovici affirme qu’elle n’a pas été accueillie par la bureaucratie dès sa nomination. Elle était «non seulement non assistée dans son rôle, mais l'individu nommé Défendeurs ainsi que d'innombrables autres personnes au sein de la fonction publique avaient intentionnellement et malicieusement mené une campagne de maltraitance».

Après le licenciement des libéraux à la mi-2016 – comme ils avaient le droit de le faire -, Bercovici affirme que le gouvernement a retenu près de 32 000 dollars de prestations de retraite. Elle poursuit pour ce montant, ainsi que des millions de dollars en dommages punitifs et moraux.

LIRE LA SUITE:
Vivian Bercovici, avocate à Toronto, nommée nouvelle ambassadrice du Canada en Israël

La poursuite de Bercovici allègue qu’elle a contacté Telford à plusieurs reprises par e-mail et par téléphone pour régler son problème de pension, mais qu’elle a été ignorée à chaque fois.

Dans son procès, elle réclame 250 000 dollars de dommages et intérêts à Telford pour «atteinte intentionnelle de souffrance mentale».

La requête visant à ajouter Telford et quatre hauts fonctionnaires d'Affaires mondiales Canada à titre de défendeurs a été déposée en décembre et doit être débattue devant un tribunal de Toronto lundi.

REGARDER: Le secrétaire principal du Premier ministre démissionne suite aux allégations de SNC





Le 9 janvier, le ministère de la Justice a déposé un mémoire en réplique auprès du tribunal, faisant valoir que rien ne justifiait l'ajout de cinq nouveaux accusés à la poursuite.

«Les réclamations du demandeur contre les personnes proposées sont frivoles et ne révèlent aucune cause d’action raisonnable», dit le mémoire déposé par le ministère de la Justice.

«Les allégations de la demanderesse ne sont pas à la hauteur d’un comportement« flagrant et scandaleux ». La plaignante n’a exposé aucun fait substantiel à l’appui de ses allégations selon lesquelles elle serait «marginalisée», «menacée», «minée» ou subie «des attaques personnelles». La plaignante avance des allégations audacieuses et dénuées de tout détail ».

Le drame juridique qui couve depuis longtemps se déroule alors que le cabinet du premier ministre s’attaque à la démission de Butts, qui était le secrétaire principal de Trudeau et le conseiller le plus fiable.

Butts a nié toute irrégularité, mais a ajouté qu’il devenait une source de distraction pour le gouvernement, alors que des responsables anonymes du cabinet du Premier ministre avaient exercé des pressions indues sur l’ancien procureur général dans une affaire impliquant le cabinet d’ingénierie SNC-Lavalin.

LIRE LA SUITE:
Rappel des faits: le privilège avocat-client protège-t-il Justin Trudeau dans l'affaire SNC-Lavalin?

Butts et Telford ont été les artisans de l’ascension de Trudeau à la direction du parti libéral et à sa victoire aux élections de 2015.

Natalie MacDonald, avocate chez Bercovici, a indiqué que la controverse actuelle qui touche le cabinet du Premier ministre a des résonances pour son client.

«Nous avons plaidé que Katie Telford, une figure centrale du Cabinet du premier ministre, a délibérément ignoré les demandes répétées d’aide immédiate et d’intervention concernant la retenue abusive des fonds de pension de Mme Bercovici par le gouvernement», a déclaré MacDonald à La Presse canadienne.

«Notre client n'a eu d'autre choix que de poursuivre en justice. Compte tenu de ce qui a été révélé à Ottawa au cours des dernières semaines, nous nous demandons maintenant dans quelle mesure le Cabinet du Premier ministre a-t-il enjoint au procureur général de retenir les fonds de pension de Mme Bercovici. »

Note: « Previously Published on: 2019-02-22 06:05:10, as ‘

<

pre>Un ancien ambassadeur tente de poursuivre en justice le principal assistant de Trudeau pour 250 000 $ suite à des accusations de souffrance mentale

‘ on GLOBALNEWS CANADA. Here is a source link for the Article’s Image(s) and Content ».

9.2 AAP MTM Advertisements:
Global News Canada

Copyright © 2017 Global News, a division of Corus Entertainment Inc. Corus News. All rights reserved. Distributed by PressOcean Global Media (pressocean.com). Contact the copyright holder directly for corrections — or for permission to republish or make other authorized use of this material... Articles and commentaries that identify PressOcean.com as the publisher are produced or commissioned by PressOcean. To address comments or complaints, please Contact us.

0 Comments

No comments!

There are no comments yet, but you can be first to comment this article.

Leave reply

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.