#CBC: « La colère monte lorsque la Première nation de Kashechewan déclare l'état d'urgence en raison d'inondations  » #Toronto #Montreal #Calgary #Ottawa #Canada

Advertisements:

La frustration à l'égard du gouvernement fédéral s'accentue alors que les Premières nations Kashechewan, une communauté du nord de l'Ontario qui inonde chaque année de façon routinière, proclame l'état d'urgence et se prépare à évacuer.

Kashechewan est une communauté crie de la côte de la baie James. Chaque printemps, ses habitants doivent partir temporairement pour échapper aux eaux de crue de la rivière Albany.

Environ 2 500 membres de la communauté se préparaient à quitter la réserve le 21 avril, mais ces plans ont été reportés à lundi, alors que les fortes chutes de neige de l'hiver dernier commencent à fondre.

« Nous, le conseil, avons déclaré l'état d'urgence. Nos actions sont motivées par notre devoir de protéger notre peuple », a déclaré le chef Leo Friday dans un message publié sur Facebook.

« Nous n'avons d'autre choix que de veiller à prendre toutes les précautions nécessaires pour assurer leur sécurité. »

Vendredi, au nom du conseil et de la communauté locale, a invité les deux Seamus O'Regan, ministre des Services aux Autochtones et visite du Premier ministre Justin Trudeau.

UNE Le porte-parole du département des services aux peuples autochtones a déclaré que le gouvernement communiquait avec la communauté pour savoir quoi faire par la suite.

« Nous reconnaissons que la menace d'inondation lors de la débâcle printanière est une réalité permanente pour les communautés situées le long des côtes de la baie James et de la baie d'Hudson », a déclaré Kevin Deagle le dimanche.

« Nous travaillons actuellement avec la Première nation pour surveiller la menace d'inondation, mener des travaux préliminaires d'atténuation des inondations au moyen de réparations de digues et les soutenir dans la transition vers les communautés hôtes. … Nous continuerons de rester en contact direct avec la communauté pour répondre à leurs besoins en cette période difficile. « 

Timmins NPD Le député Charlie Angus a déclaré que les enfants, les jeunes familles et les aînés commenceraient à quitter la communauté lundi et que les évacuations se poursuivraient le reste de la semaine.

Il a déclaré que le déménagement peut être une période traumatisante pour les personnes âgées, les malades et les jeunes enfants qui sont forcés de changer d’école. De plus, il y a toujours la peur de revenir dans une communauté dévastée, a-t-il ajouté.

« Nous ne saurons jamais jusqu'à la fin des embouteillages si cette année catastrophique anéantit la communauté. Nous jouons à la Russie la roulette avec la vie des gens « , a déclaré Angus. » Tout le monde mérite de vivre dans une communauté sûre. « 

Frustrations de relocalisation

La Première nation attendait Ottawa pour remplir une promesse de les déplacer à un niveau plus élevé depuis qu'il a signé un un accord tripartite avec les gouvernements fédéral et provinciaux.

Le député néo-démocrate Guy Bourgouin, qui représente Mushkegowuk — Baie James, a déclaré que depuis lors, des personnes se sont senties trahies.

« Cela fait presque trois ans qu'ils ont signé et pourtant rien ne s'est passé. C'est assez décourageant pour la communauté d'être dérivée chaque printemps. Ce serait inacceptable n'importe où ailleurs dans la province, partout au Canada, » dit-il m'a dit.

« C'est inacceptable. »

Jane Philpott, députée indépendante de l'Ontario, s'enquiert de l'évacuation annuelle de la Première nation Kashechewan dans le Nord de l'Ontario cette année 1:14

Bourgouin a déclaré qu'il pensait que les retards étaient à la fois imputables aux gouvernements fédéral et provinciaux.

Le grand chef du territoire qui régit la Première nation de Kashechewan, Jonathan Solomon, fait écho à ces sentiments de frustration.

« Ils doivent cesser de faire de la politique avec la vie de la population », a-t-il déclaré. « Deviens sérieux. Qu'est-ce que ça va prendre pour être capable d'accélérer le processus? Est-ce que ça va prendre des vies à perdre? Est-ce ce qu'ils attendent? »

Philpott questionne les engagements

La députée indépendante Jane Philpott, qui a siégé au Cabinet libéral en tant que ministre des Services aux autochtones et présidente du Conseil du Trésor avant de démissionner pour protester contre l'affaire SNC-Lavalin, a évoqué la question à la Chambre des communes la semaine dernière. exprime ses inquiétudes quant aux risques auxquels sa communauté est exposée et à la résistance de la digue qui la protège.

« Notre pays dépense des millions de dollars chaque année pour les évacuations et la réparation des maisons endommagées par les inondations », a déclaré Philpott. « Quand pouvons-nous nous attendre à un engagement sérieux pour financer la réinstallation demandée par la communauté depuis des années? »

La semaine dernière, O'Regan a déclaré que le gouvernement restait déterminé à déménager et travaillait toujours sur les aspects techniques du déménagement.

« Cela prend beaucoup plus de temps que je pense que nous aimerions tous », a déclaré O'Regan.

« Pendant ce temps, nos responsables et la communauté sont en contact permanent pour s'assurer que ce changement se produira à nouveau de manière aussi transparente que possible. »

Note: « Previously Published on: 2019-04-14 23:34:20, as ‘

<

pre>La colère monte lorsque la Première nation de Kashechewan déclare l'état d'urgence en raison d'inondations

‘ on CBC RADIO-CANADA. Here is a source link for the Article’s Image(s) and Content ».

Advertisements:
CBC Radio-Canada

Copyright © CBC Radio-Canada. All rights reserved. Distributed by the PressOcean Media. Contact the copyright holder directly for corrections or for permission to republish or make other authorized use of this material... Articles and commentaries that identify the PressOcean as the publisher are produced or commissioned by the PressOcean Media. To address comments or complaints, please Contact us.

0 Comments

No comments!

There are no comments yet, but you can be first to comment this article.

Leave reply

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.